Catégories
Non classe

NON à une révision totale et à une coûteuse constituante

Inutile et coûteuse
Des années perdues et des millions dépensés risquent d’être les seuls
résultats de la révision totale de la Constitution valaisanne. Afin d’éviter un tel
gâchis, l’UDC et le PDC privilégient une révision partielle qui permet au peuple
de s’exprimer sur des thématiques clairement

définies de façon transparente
en lieu et place d’un grand paquet « fourre-tout ». A Genève, cet exercice a
coûté plus de 15 millions aux contribuables !

Peu démocratique et opaque
Le principe même d’une révision totale de la Constitution est pour le moins
aventureux dans la mesure où le citoyen est contraint de s’exprimer par un
vote unique sur des sujets multiples. A l’inverse, le principe de l’unité de
matière qui prévaut dans le cadre d’une révision partielle permet à la
population de se déterminer sur un objet précis, sans équivoque. En règle
générale, les révisions totales permettent d’introduire ou d’abroger des
dispositions qui n’auraient pas forcément été acceptées ou supprimées par les
citoyens lors d’une révision partielle. En se basant sur l’expérience d’autres
cantons, on peut notamment citer le droit de vote accordé aux étrangers, la
reconnaissance de l’islam ou encore l’affaiblissement de l’autonomie
communale.

Société civile : un leurre !
L’élection d’une Constituante doit se faire sur la même base que les élections
au Grand Conseil, c’est-à-dire au système proportionnel par district et par
arrondissement, le tout avec un quorum à 8%. Il est donc utopique de penser
que de nombreux « civils » non portés par une liste de parti puissent être élus
à la constituante. En clair, la constituante serait une sorte de « Grand Conseil
bis ».

Grand Conseil ou Constituante
Quant à la question subsidiaire de savoir si une hypothétique révision totale
doit être conduite par une Constituante spécialement élue pour cette tâche ou
le Grand Conseil, ce dernier semble le mieux armé pour effectuer de façon
efficace et à moindres coûts cette mission. Le système des suppléants (130
députés-suppléants qui s’ajoutent aux 130 députés) garantit un nombre
suffisant d’élus disponibles pour réaliser ce travail.

La Constitution n’a pas empêché la modernisation de notre
canton

Il sied de rappeler que notre Constitution cantonale n’est pas restée figée en
1907. Le texte original a subi de nombreuses révisions partielles.
L’introduction du double frein aux dépenses et à l’endettement en 2002 pour
une gestion saine des finances cantonales en est l’un des exemples.
En conclusion, adaptons en toute transparence ce qui doit l’être au lieu
de nous lancer dans une onéreuse et hasardeuse révision totale.

Le 4 mars,
NON à la révision totale et à une coûteuse constituante !

Flyer_constituante

Catégories
Actualites Grand Conseil

Non au sacrifice des familles !

Le Grand-Conseil valaisan a refusé très nettement de péjorer la situation fiscale des familles, malgré des manoeuvres politiciennes regrettables de certains partis.

Le PDC a combattu cette semaine au Grand Conseil deux attaques envers la fiscalité des familles.

Que ce soit pour supprimer la déduction du revenu de 3’000.- pour toutes les familles, quel que soit le mode de garde, ou pour réduire de 300.- à 150.- le rabais d’impôt existant par enfant, aucune majorité n’a pu être trouvée par les motionnaires.

C’est donc un signal clair donné par le Parlement, afin de conserver des conditions fiscales attrayantes pour les familles en Valais.

Le PLR et l’ADG ont oeuvré ensemble, dans une alliance contre-nature donnant une image déplorable de la politique valaisanne, afin de miner les acquis dont bénéficient toutes les familles valaisannes. Ces mesures ayant toujours été soutenue par le PDC, il était difficile d’y voir autre chose qu’une attaque concertée.

Cela étant, le PDC reconnaît que les finances cantonales sont dans une situation difficile et qu’il est nécessaire de trouver des solutions rapidement. Mais ce ne sont en aucun cas les familles qui doivent être les victimes de cette situation.

Un équilibre financier pour le Canton doit être retrouvé, au travers d’une analyse détaillée actuellement en cours.

Nous ne pouvons accepter que les familles soient prises en otage de luttes politiques dépassées.

Sion, le 8 mai 2014

Personne de contact : Serge Métrailler, Président du PDCVr

Catégories
Elections 2013 Grand Conseil

Cantonales 2013

Le PDC du district de Monthey présente 15 candidats sur sa liste pour les élections cantonales au Grand Conseil.

Candidats à la députation:
François Bressoud
Jérôme Buttet
Patricia Casays
Marianne Maret
Philippe Claivaz
Catherine Dayer
Pascal Dubosson
René Gavillet

Candidats à la suppléance:
Frédéric Ecoeur
Jenny Brochellaz Xu
Sylvain Défago
Sandra Ogay-Cretton
Yves Mottier
Stéphane Veya
Johann Woeffray

Cliquez sur le nom des candidats pour avoir plus d’infos les concernant ou pour prendre contact.
Le PDC du district de Monthey est présent sur Facebook.